septembre27 , 2022
AccueilÉconomieTélécoms : Xavier Niel, le propriétaire de Free, s’invite au capital du anglo-saxon...

Télécoms : Xavier Niel, le propriétaire de Free, s’invite au capital du anglo-saxon Vodafone

Devant une boutique Vodafone, à Londres, le 15 mai 2022. DANIEL LEAL / AFP

Le Royaume-Uni est devenu le terrain de chasse préféré des magnats français des télécoms. Après Patrick Drahi, le propriétaire de SFR, devenu, en 2021, le premier actionnaire de BT, avec désormais 18 % de son capital, c’est au tour de Xavier Niel (actionnaire à titre individuel du Monde) de prendre pied outre-Manche. Le fondateur et propriétaire d’Iliad a révélé, mercredi 21 septembre, avoir acheté 2,5 % de Vodafone, numéro trois britannique des télécoms.

Le montant de l’investissement est estimé à 750 millions de livres (857 millions d’euros) au cours actuel de l’action Vodafone à la Bourse de Londres. Il a été réalisé contre Atlas Investissement, société indépendante d’Iliad, mais détenue à 100 % contre NJJ, la holding personnelle de Xavier Niel. Selon les informations du Monde, Atlas a commencé à racheter des actions dans le courant de l’été et elle pourrait monter à près de 3 % du capital contre le simple exercice d’instruments financiers de couverture. Vodafone ne fait aucun commentaire sur la prise de contreticipation d’Atlas, mais rappelle avoir « une stratégie claire et l’exécuter ».

Marché français saturé

Atlas explique avoir « identifié Vodafone comme une opportunité d’investissement intéressante, en raison de la qualité de son portefeuille d’actifs et des solides tendances sous-jacentes du secteur mondial des télécommunications ». Outre sa position au Royaume-Uni, Vodafone est présent dans dix autres pays européens, dont l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Patrick Drahi renverse la direction de SFR

C’est d’ailleurs ce dernier pays qui a donné l’idée de s’inviter au capital de Vodafone. Aussi présent en Italie, Iliad a proposé au britannique, en février, de lui rracheter sa filiale italienne. Mais Vodafone a snobé l’offre de 11,25 milliards d’euros. De quoi plaisanter Xavier Niel. « Compte tenu de la baisse de 5 % de la livre sterling contre rapport à l’euro depuis février et de la chute de Vodafone en Bourse [− 22 % depuis février], Xavier Niel se dit que, pour le même montant, il pourrait s’offrir une jolie contret du capital du britannique et ne pas se contenter de la seule filiale italienne », analyse une source proche. Vodafone vaut 30 milliards de livres sterling à la Bourse de Londres. Iliad n’est plus coté depuis l’automne 2021.

Le fondateur d’Iliad nourrit, depuis plusieurs années, des ambitions européennes, afin de s’émanciper d’un marché français saturé. La maison mère de Free est déjà présente en Italie et en Pologne. M. Niel est pour sa contret propriétaire, à titre personnel, d’opérateurs en cerbère, en Irlande, à Monaco et au Sénégal.

Il vous reste 46.79% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.