septembre27 , 2022
AccueilInternationalLa neutralité de l’Ukraine, sujet sensible de discussions

La neutralité de l’Ukraine, sujet sensible de discussions

DÉCRYPTAGE – Certains considèrent que la proposition de Moscou est destinée à faire diversion, pour gagner du temps.

Parallèlement à la guerre, les négociations se poursuivent entre Russes et Ukrainiens. Et pour la première fois elles ont enregistré des progrès mercredi, avec la mise en avant d’une éventuelle neutralité de l’Ukraine. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a évoqué pour l’Ukraine un statut qui ressemblerait à celui de l’Autriche ou de la Suède, deux pays qui ne sont pas membres de l’Otan.

Quant au chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, il a évoqué un accord «avec des termes très spécifiques». En quelques jours, les deux pays ont fait des concessions. La Russie ne parle plus de «dénazification» de l’Ukraine ni d’un changement de régime à Kiev. L’Ukraine, par la voix de son président, a accepté de renoncer à intégrer l’Otan, une exigence mise en avant depuis le début par Moscou. Volodymyr Zelensky a reconnu que les positions des deux camps étaient désormais «plus réalistes».

Une neutralité relative

La proposition russe d’une neutralité pour l’Ukraine a cependant été refusée par Kiev. Pour les responsables…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous