septembre27 , 2022
AccueilElectionsLREM lance son «Bingo» pour convaincre les Français à Noël

LREM lance son «Bingo» pour convaincre les Français à Noël

En lançant ce jeu pour les fêtes de fin d’année, la majorité espère persuader une partie des Français réticents à la politique d’Emmanuel Macron.

En vue de l’élection présidentielle, le parti présidentiel affûte ses armes. Quelques jours avant le traditionnel repas de Noël, qui rassemble bon nombre de familles, La République en Marche laboure le terrain et tente une vaste opération pour convaincre le plus de Français avant que le président de la République ne rentre dans l’arène électorale entre fin janvier et début février.

C’est dans cette optique que la majorité présidentielle lance son «Bingo» : «Évitez les tensions, déclarez le cessez-le-feu et faites-en un jeu», peut-on lire sur le site du parti. Proposé en version numérique PDF ou sur Instagram, le jeu vise à fournir aux partisans du président de la République plusieurs pages face à interrogations de leurs interlocuteurs autour de la table.

Au total, 15 phrases types sont brandies comme autant d’exemples de doutes ou d’incompréhensions, selon le mouvement, auxquels il faudra répondre. Parmi celles-ci, les militants LREM retrouveront «On est les rois des impôts en France», «Macron, on pense ce qu’on veut, mais il fait le job», ou encore «J’ai l’impression que tout augmente sauf mon salaire».

La majorité en ordre de bataille

À chaque fois, la majorité donne un argumentaire détaillé et chiffré. Des clés pour ne pas être pris au dépourvu et «rappeler ce qui a été fait pour protéger les Français face au virus, redonner du pouvoir d’achat et faire en sorte que le travail paie mieux, rebâtir notre souveraineté économique en pleine mondialisation», précise le parti fondé par Emmanuel Macron. De quoi sérieusement animer les repas de fêtes de fin d’année et ne pas respecter ce qu’il est coutume d’appeler la trêve des confiseurs.

Depuis quelques semaines, la majorité se met en ordre de bataille en vue d’une campagne présidentielle qui va être assez courte. Si Emmanuel Macron reste le dernier prétendant à ne pas être officiellement sur la ligne de départ, peu de doutes émergent quant à sa volonté de briguer sa succession.

En attendant, la majorité avance ses pions : avec d’un côté, la mise en place de la «maison commune» – «Ensemble Citoyens !» depuis fin novembre pour rassembler toutes les sensibilités du macronisme ; et de l’autre, le lancement de plusieurs opérations de porte-à-porte ou de tractages auxquelles ont déjà participé plusieurs ministres. Avec pour objectif, cristalliser une partie de l’opinion à Noël en faveur d’Emmanuel Macron.