septembre27 , 2022
AccueilElectionsla majorité lancera sa «maison commune» le 29 novembre à Paris

la majorité lancera sa «maison commune» le 29 novembre à Paris

Les responsables de LREM et des partis alliés ont prévu de se réunir lors d’un meeting à la Maison de la Mutualité, pour mettre en scène leur union en attendant la candidature d’Emmanuel Macron.

La date est enfin arrêtée. Après plusieurs semaines de discussions, «Ensemble citoyens !», l’association des partis de la majorité, sera lancée le 29 novembre lors d’un meeting à la Maison de la Mutualité, à Paris. La nouvelle a été annoncée mardi par le chef de file de La République en marche (LREM), Stanislas Guerini, lors d’une réunion de la direction du mouvement.

L’événement doit permettre de mettre en scène le rassemblement de la majorité derrière le chef de l’État en attendant qu’il officialise sa candidature à l’Élysée. Les détails de cette «maison commune» ont été soigneusement étudiés. Ainsi du lieu – Emmanuel Macron a donné à la Mutualité sa première réunion publique de futur candidat à l’Élysée, le 12 juillet 2016 – et du calendrier. La réunion publique se tiendra en effet à quelques jours de la désignation du candidat des Républicains (LR) à la présidentielle. Et à moins de cinq mois du scrutin de 2022. «On veut faire réélire Emmanuel Macron et lui donner une majorité», résume le porte-parole de LREM, Roland Lescure.

Moins ambitieux qu’initialement espéré par certains, le dispositif prévu vaut surtout pour les élections législatives de juin 2022. Il vise à coordonner les investitures afin que la majorité s’accorde sur le nom d’un candidat dans chaque circonscription, même si chaque parti conservera sa propre commission d’investiture.

Structure légère

Les dirigeants de la majorité ont finalement opté pour une structure légère, au terme de plusieurs mois de négociations autour du président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand. Cette alliance de LREM et de ses alliés – le Mouvement démocrate (MoDem) ; Agir ; le nouveau parti d’Édouard Philippe «Horizons» ; et Territoires de progrès – sera fondée sur une charte de principes communs. Elle sera dirigée par un comité exécutif autour de quatre personnalités : Richard Ferrand, François Bayrou, Édouard Philippe et Jean Castex.

Mais les responsables de la majorité se sont gardés de se fondre dans un parti unique. Il ne sera ainsi pas possible d’adhérer directement à «Ensemble citoyens !» – Édouard Philippe s’opposait à cette éventualité, objet de désaccord avec le président du MoDem, François Bayrou. Des «coopérations renforcées» sont toutefois envisageables entre les partis qui le souhaitent – par exemple entre LREM et le MoDem ou entre Horizons et Agir. Lucide, un haut gradé de la Macronie minore d’ailleurs l’envergure de la réalisation : «La maison commune reste une organisation flexible, ce n’est pas une cathédrale».