septembre27 , 2022
AccueilElections«À la recherche d’une issue à la crise démocratique»

«À la recherche d’une issue à la crise démocratique»

CONTRE-POINT – Face à une crise démocratique caractérisée par un recul de la participation, l’élection présidentielle va-t-elle être à son tour victime de la désaffection citoyenne?

La prochaine présidentielle est une élection à deux inconnues. Personne ne peut encore annoncer l’affiche certaine de la finale. Et chacun s’inquiète déjà du niveau de l’abstention. Après les records des municipales (55,25%) et plus encore des régionales (66,72%), le scrutin préféré des Français va-t-il être à son tour victime de la désaffection citoyenne? Le recul de la participation est un des signes d’une crise démocratique qui frappent l’ensemble des institutions. Les partis, par exemple – même ceux qui ont prétendu innover – ne sont plus que des coquilles vides comparés aux organisations de masse d’antan.

Face à ce constat partagé, l’appel à ouvrir un chantier institutionnel fait figure de marronnier. Nombre de voix s’élèvent pour pointer l’usure d’une Ve République qui mourrait d’un excès de présidentialisation. Mais les solutions avancées – de l’inversion du calendrier électoral entre la présidentielle et les législatives à la suppression du poste de premier ministre, de l’introduction

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 65% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous