septembre27 , 2022
AccueilElectionsà gauche, les appels au rassemblement se font plus pressants

à gauche, les appels au rassemblement se font plus pressants

Anne Hidalgo, qui se définit comme «la force centrale», n’a pas intention de se rallier à Jadot ni de participer à la «primaire populaire».

La réponse d’Anne Hidalgo n’a pas tardé. Dimanche, le candidat des écologistes, Yannick Jadot, désormais à quasi-égalité avec Jean-Luc Mélenchon dans les sondages, autour de 8 %, a lancé dans le JDD un appel au rassemblement derrière lui. La candidate du PS, quoique sous la barre des 5 %, ne donne aucun signe d’envie… Pas plus que de participer à la «primaire populaire» – censée départager les candidats de gauche – qui, ce week-end, vante 170.000 inscrits.

Ces appels sont sensés, mais on l’a vu aux régionales et on le constate dans les grandes démocraties: pour rassembler, il faut que la gauche soit conduite par un social-démocrate  a indiqué Hidalgo lundi dans les DNA, en ouverture de toute une semaine de déplacements de campagne en régions. Hidalgo se juge donc «la force centrale», seule capable d’empêcher une partie de la gauche de revoter Emmanuel Macron, d’apporter «des réponses sur les questions régaliennes»et de défendre «un développement économique fondé sur le partage de richesses

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 70% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous