octobre3 , 2022
AccueilInternationalRencontre avec le président tchadien Mahamat Idriss Déby, l'homme clé du Sahel

Rencontre avec le président tchadien Mahamat Idriss Déby, l’homme clé du Sahel

REPORTAGE – Le 20 avril 2021, le maréchal-président Idriss Déby Itno, qui dirigeait le Tchad depuis 1990, est mort au combat. C’est son fils, le général Mahamat Idriss Déby, à la tête d’un Conseil militaire de transition, qui occupe désormais le pouvoir. Allié historique de la France et partenaire dans la lutte antidjihadiste, son pays est le verrou du Sahel. Et il en détient la clé.

De nos envoyés spéciaux Jean-Louis Tremblais (texte) et Bernard Sidler (photos)

Hormis quelques arbustes étiques, les seuls éléments de décor sont des carcasses de voitures disloquées et calcinées. Nous sommes quelque part à 200 kilomètres au nord de N’Djamena, dans la province du Kanem, aux confins du Sahel. C’est dans ce paysage lunaire que le président Idriss Déby Itno, 68 ans, qui dirigeait le Tchad depuis 1990, est tombé au combat le 20 avril 2021, si l’on en croit la version officielle (1). « Une balle de gros calibre, du 23 mm ou du 14,5 mm, a percé le blindage de son véhicule », raconte le général Tahir Boy, directeur du renseignement militaire, qui nous sert de cicérone en ces lieux.

Idriss Déby Itno, alias IDI, a donc péri comme il a vécu : en guerrier, et les armes à la main, fait rare pour un chef d’État. Meilleur allié de la France et homme clé du Sahel, il venait juste d’être réélu pour un sixième mandat lorsque trois colonnes – 200 pick-up et blindés, lourdement armés

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 92% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous