septembre27 , 2022
AccueilElectionsPour les oppositions, le gouvernement est en campagne

Pour les oppositions, le gouvernement est en campagne

De la droite à la gauche on estime que les solutions portées par l’État pour répondre aux inquiétudes des Français en matière de pouvoir d’achat sont guidées par la présidentielle.

«Politique du chéquier», «chèque cadeaux», «frénésie dépensière»… Les annonces gouvernementales censées amortir l’impact de la hausse des prix sur le budget et le moral des Français ont suscité une levée de boucliers dans la classe politique.

Chez Les Républicains, si les approches sont parfois différentes entre les candidats qui prônent une baisse des taxes (Michel Barnier, Éric Ciotti) et ceux qui craignent l’impact de cette même baisse sur les finances publiques (Valérie Pécresse), tout le monde partage le même constat: Emmanuel Macron et son gouvernement avancent à l’aveugle. Gérard Larcher, «inquiet» a sonné l’alarme dimanche, dans le JDD.

Visée électoraliste

Pour le président du Sénat, les annonces successives du gouvernement poussent le pays vers une pente dangereuse. Chèque énergie, gel du prix du gaz (bouclier tarifaire), indemnité inflation: Larcher chiffre la facture à 9,5 milliards d’euros alors que les caisses de l’État sont déjà lourdement plombées, avant les annonces, par 167 milliards de déficits

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous