octobre3 , 2022
AccueilInternationalles deux vies de la gorille Ndakasi

les deux vies de la gorille Ndakasi

REPORTAGE – Sa première vie, à l’état sauvage, lui a été dérobée à l’âge de 2 mois lorsque des hommes ont assassiné sa mère. Sa seconde, elle l’a passée, entourée de ses sauveurs, dans l’unique orphelinat pour gorilles des montagnes, dans le Parc national des Virunga.

Dans l’épaisse obscurité de la nuit ­déchirée par une furieuse tempête, les capes de pluie détrempées des rangers réfléchissent la lumière des torches qui éclairent une imposante gorille allongée sur le sol. Elle est morte. Son nom était Nyiransekuye (quelqu’un heureux d’accueillir les autres), une femelle de la famille Kabirizi. Des balles d’un AK-47, de calibre 7,62 mm, lui ont ­arraché la vie. Tout autour, des gouttes de pluie tombent lourdement sur la végétation luxuriante recouvrant les pentes du volcan Mikeno ; des gouttes épaisses, comme les larmes des hommes qui encadrent le cadavre.

Encore accroché à son torse, son ­enfant. Pourquoi, et comment a-t-elle survécu ? Personne ne le sait. Elle est déshydratée, désorientée, en état de choc. Les gardes du Parc national des Virunga, niché dans la région des Grands Lacs à l’ouest de la République démocratique du Congo, pensent qu’elle ne survivra pas. Cette terrible nuit du 8 juillet 2007, elle la passe dans les bras du ranger André

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous