octobre3 , 2022
AccueilInternationalle fiasco des sous-marins vendus par les Britanniques a laissé des traces

le fiasco des sous-marins vendus par les Britanniques a laissé des traces

RÉCIT – Les quatre submersibles en cale sèche pèsent sur les choix d’Ottawa pour renforcer sa flotte dans le Pacifique.

Montréal

Le ministère de la Défense du Canada a discrètement lancé cet été un groupe de réflexion pour déterminer les besoins du pays en matière de submersibles. «Les Forces armées canadiennes (FAC) mettent en place l’étude d’un projet de sous-marin de patrouille canadien (…) pour remplacer les modèles actuels et éviter toute lacune dans la capacité sous-marine», a déclaré à l’agence Presse canadienne le porte-parole de la Marine royale, le lieutenant de vaisseau Jordan Holder.

Le Canada avait acheté en 1998 au Royaume-Uni quatre sous-marins de classe Upholder à propulsion diesel électrique. À l’époque, le ministre de la Défense, Art Eggleton, et l’état-major n’avaient eu qu’éloges pour accueillir des submersibles «légèrement usagés» appelés à remplacer une flotte sous-marine datant des années 1960. «C’est un grand jour pour la Marine canadienne», avait dit Art Eggleton lors de la signature du contrat. Les Britanniques avaient vanté un matériel quasi neuf, acheté 2,28 milliards de dollars

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous