octobre3 , 2022
AccueilInternationalEn plein black-out, le Liban attend une solution des pays arabes ou...

En plein black-out, le Liban attend une solution des pays arabes ou de l’Iran

ENQUÊTE – Plongé dans le noir par les pénuries de carburant, le pays du Cèdre voit ses voisins rivaliser à son chevet.

À Beyrouth

Dans sa lente descente en enfer, le Liban vient de passer une nouvelle étape symbolique: soumis à un sévère rationnement ces derniers mois, le pays est maintenant plongé dans un black-out quasi-total. Depuis samedi, il est en effet privé d’électricité publique, faute de fioul pour alimenter ses centrales. Le gouvernement Mikati, qui s’était pourtant engagé, au moment de sa formation à la mi-septembre, à rétablir le courant sur l’ensemble du territoire le plus rapidement possible, n’a pas été en mesure de tenir cette première promesse. Seuls désormais les groupes électrogènes des opérateurs privés crachotent quelques heures d’électricité par jour aux privilégiés qui peuvent s’offrir ce luxe, le prix du fioul ayant été multiplié par cinq depuis le début de la crise.

À défaut d’une réponse gouvernementale, d’autres acteurs se positionnent. Pour eux, la crise énergétique libanaise est l’occasion de s’engager dans de grandes manœuvres politiques: l’apparente détente régionale, qu’illustre

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous