septembre28 , 2022
AccueilInternationalAung SanSuu Kyi comparaît pour corruption

Aung SanSuu Kyi comparaît pour corruption

En multipliant les procédures contre la chef de file de l’opposition, la junte birmane cherche à l’écarter durablement de la scène politique.

Phnom Penh

Huit mois jour pour jour après le coup d’État qui a renversé Aung San Suu Kyi, le procès pour corruption à son encontre s’est ouvert vendredi à Naypyidaw. Entre les murs ternes de la cour spécialement mise en place pour la juger, au cœur de cette capitale fantôme, l’ancienne «conseillère d’État» auprès du gouvernement birman risque une mise à l’écart définitive de la vie politique de son pays. À 76 ans, les cinq chefs d’accusation pour corruption qui pèsent sur elle, notamment pour avoir prétendument perçu 600.000 dollars et plusieurs kilos d’or en pots-de-vin, pourraient l’envoyer derrière les barreaux pour les quinze prochaines années. Des accusations jugées «absurdes», par son avocat Khin Maung Zaw.

L’ouverture de ce procès est un chapitre de plus dans l’offensive judiciaire qu’a lancée la junte militaire à l’encontre de la principale figure de l’opposition birmane. Depuis sa destitution par le général Min Aung Hlaing, au matin du 1er février, la «Dame de Rangoun» fait face

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous