octobre3 , 2022
AccueilInternationalOlaf Scholz et la lutte contre l’argent sale

Olaf Scholz et la lutte contre l’argent sale

Le favori des élections n’a guère combattu comme ministre les mafias qui investissent leurs gains en Allemagne.

À Berlin

La campagne électorale d’Olaf Scholz a été mise entre parenthèses lundi, le temps de répondre aux questions de la commission des finances du Bundestag. L’objet de cette convocation extraordinaire, à moins d’une semaine du scrutin fédéral, avait trait à la perquisition diligentée par le parquet d’Osnabrück le 9 septembre dernier, dans le cadre d’une enquête pour «entrave à la justice». Des employés d’une unité spéciale de lutte contre le blanchiment d’argent de la FIU (Financial Intelligence Unit) dépendant du ministère des Finances, n’auraient pas signalé à temps des virements suspects transmis par trois banques (commerce de drogues et d’armes, financement de terrorisme) vers la police et la justice. Le camp d’Olaf Scholz évoque un «complot de la CDU», dont le procureur d’Osnabrück est membre. Dans la dernière ligne droite, les adversaires politiques (FDP, CDU et Verts) tentent de discréditer le favori des sondages dont le nom est déjà cité dans deux affaires, CumEx et Wirecard.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous