octobre3 , 2022
AccueilInternationalLes coulisses de l’élimination de l'émir de Daech au Sahel

Les coulisses de l’élimination de l’émir de Daech au Sahel

RÉCIT – Le président Macron a annoncé dans la nuit de mercredi à jeudi la mort d’Adnan Abou Walid al-Sahraoui, fondateur de la filiale de Daech au Sahel en 2015.

La rumeur annonçait depuis plusieurs semaines la mort d’Adnan Abou Walid al-Sahraoui (AWAS). Twitter bruissait d’hypothèses sur le sort du numéro un de l’État islamique au Grand Sahara… Mais face à ce genre de combattant fantôme, mieux vaut être prudent. Le récit de leur vie et de leur mort est un exercice périlleux et les islamistes donnés hâtivement pour décédés se plaisent à mettre en scène leur résurrection à des fins de propagande…

Au ministère des Armées, dans un exercice de langue de bois de haut niveau, on affirmait encore récemment ne pouvoir ni confirmer ni infirmer les suppositions. Mais en chef des armées, le président de la République a fini par révéler lui-même la fin de l’émir de Daech au Sahel en deux tweets diffusés dans la nuit de mercredi à jeudi. À une heure où l’Australie est éveillée, diront les esprits chagrins – tant la concomitance des annonces, l’annulation du contrat militaire «du siècle» d’un côté et l’élimination d’un des principaux ennemis de la France, interpelle.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 88% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous