septembre27 , 2022
AccueilElectionsle second tour s’annonce sous haute tension

le second tour s’annonce sous haute tension

Sandrine Rousseau est montée au front dès lundi contre Yannick Jadot, convaincue d’avoir la dynamique en sa faveur. Sa victoire serait susceptible de faire éclater le parti vert.

Au bluff, à la pression, sous tension. Après un premier tour plutôt calme au vu des habitudes des écologistes, policé malgré des divergences, centré sur le fond, les premières heures du second tour ont électrisé l’ambiance. Dès lundi matin, les deux finalistes – le député européen Yannick Jadot arrivé en tête avec 27,7 % des 106.000 suffrages exprimés et la numéro deux, Sandrine Rousseau (25,14 %) – ont planté leurs banderilles. L’économiste féministe a su imposer le lancement de cette campagne de second tour sur le thème de la radicalité ; le député européen a su lui répondre en imposant sa propre conception de la radicalité, d’abord écologique.

Côté Rousseau, on assume de vouloir monter au front, brusquement, avec l’avantage dynamique d’un bon score de premier tour. Côté Jadot où l’on espérait un score au-dessus des 30 %, on veut continuer à incarner le rassemblement. La tension risque d’être d’autant plus forte que rien n’est joué. Une victoire de Rousseau serait un véritable coup de

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous