octobre3 , 2022
AccueilInternational«L’Allemagne doit s’impliquer davantage dans la gestion des crises»

«L’Allemagne doit s’impliquer davantage dans la gestion des crises»

ENTRETIEN – Christoph Heusgen a été conseiller diplomatique d’Angela Merkel avant d’occuper le poste d’ambassadeur allemand aux Nations unies. Il est pressenti pour prendre la présidence de la Conférence sur la sécurité de Munich, aujourd’hui assurée par Wolfgang Ischinger.

LE FIGARO. – La politique étrangère allemande d’Angela Merkel, marquée par une approche gestionnaire, est-elle adaptée aux nouveaux défis?

Christoph HEUSGEN. – Je peux vous dire, pour avoir passé ces quatre dernières années aux Nations unies, que la communauté internationale a beaucoup apprécié la politique d’Angela Merkel, dépourvue d’états d’âmes, fondée sur la prévisibilité, où l’on essaye de creuser au fond les raisons des crises et de les résoudre calmement. Il s’agit d’une approche rationnelle et non populiste de la politique où l’on étudie diverses options et où l’on ne ferme pas les portes. Celle-ci devrait être poursuivie.

La chancelière fut-elle suffisamment entreprenante?

Ces dernières années, l’Allemagne a géré les différentes crises de l’Union européenne et les a maîtrisées. L’esprit d’entreprise ne doit pas être assimilé à l’aventure. Préserver l’Otan et le Partenariat transatlantique à un moment où l’Amérique connaît de nombreux problèmes internes, rester fidèles à nos principes

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous