octobre3 , 2022
AccueilElectionsla mairie de Paris reçoit pour consigne de «ne surtout pas faire...

la mairie de Paris reçoit pour consigne de «ne surtout pas faire de vagues»

Le premier adjoint Emmanuel Grégoire devra défendre publiquement le bilan de l’édile face aux nombreuses accusations brandies par ses adversaires

«Elle sait ma fidélité ; je sais sa confiance…» Emmanuel Grégoire n’en dira pas beaucoup plus. Si Anne Hidalgo s’est bien déclarée dimanche candidate à la présidentielle elle reste, selon la doxa officielle, «pleinement maire de Paris». Son premier adjoint concède juste qu’il va «avoir du travail». Pas uniquement d’ailleurs pour «veiller à l’animation de l’équipe» et «à la bonne entente» d’une majorité en tension sur de nombreux dossiers, tant écologistes et socialistes, voire communistes, peuvent avoir des approches différentes. Emmanuel Grégoire devra aussi défendre publiquement le bilan de la maire à la tête de la capitale depuis un mandat et quinze mois. Les accusations, nombreuses, sont déjà brandies par ses adversaires. La gestion de Paris pourrait-elle être un boulet pour sa présidentielle? Sur les réseaux sociaux, après le hashtag #SaccageParis destiné à dénoncer des problèmes réels ou exagérés de propreté, de sécurité ou d’aménagement dans la capitale, #SaccagelaFrancefleurit déjà.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 71% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous