octobre3 , 2022
AccueilInternationalLa confrontation sous-marine au cœur du bras de fer sino-américain

La confrontation sous-marine au cœur du bras de fer sino-américain

DÉCRYPTAGE – Alors que Pékin comble son retard en matière de navires de surface, le Pentagone accélère la lutte anti-sous-marine.

Reculer d’un pas, pour mieux frapper l’adversaire. L’Administration Biden fait sienne les méthodes du kung-fu pour contrer la montée en puissance de la Marine chinoise dans le Pacifique. En scellant le pacte trilatéral Aukus, avec l’Australie et le Royaume-Uni, Joe Biden offre une nouvelle plateforme de projection à l’US Navy, à l’abri des missiles balistiques «tueurs de porte-avions» de l’Armée populaire de libération (APL).

Le redoutable DF23, testé en mer de Chine du Sud l’an dernier, fait planer la menace sur les navires américains dans ces eaux disputées, et leur base de Guam, située à 3000 km des côtes du Fujian, mais il ne peut atteindre celle de la Marine australienne à Stirling, près de Perth, en Australie-Occidentale, à plus de 6000 km de la République populaire. Ce site, ainsi que Darwin et une nouvelle base sur la côte orientale de l’Océanie devraient accueillir les huit sous-marins d’attaque à propulsion nucléaire (SNA) promis par l’Amérique, torpillant au passage le contrat

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous