septembre28 , 2022
AccueilInternationalla campagne ratée de la Verte Annalena Baerbock

la campagne ratée de la Verte Annalena Baerbock

RÉCIT – Censée personnifier le renouvellement lors d’un début de campagne prometteur, la candidate à la chancellerie a vu peu à peu ses rêves s’envoler. Entre remise en question de son intégrité et révélations embarrassantes.

Berlin

Tous les clignotants étaient pourtant au vert. Lorsque Die Grünen présentent, début avril, leur candidate à la chancellerie, Annalena Baerbock, au profit de laquelle Robert Habeck, longtemps favori des sondages, s’efface galamment, la mise en scène réglée au cordeau semble déclencher une dynamique qui doit la propulser jusqu’à la chancellerie. Les couvertures des magazines se pâment, deux animatrices l’applaudissent après une interview télévisée. Sportive, carrée, compétente, mère de famille: elle est censée personnifier le renouvellement, l’Aufbruch qu’elle appelle de ses vœux à chacune de ses apparitions publiques, dans une Allemagne prise de vertige devant le vide créé par l’après-Merkel. Son souci du détail et sa connaissance des dossiers n’ont-ils pas impressionné la chancelière en personne lors des négociations de coalition de 2017? Il se murmure alors qu’elle-même verrait d’un bon œil l’écologiste lui succéder plutôt que le candidat de son parti, Armin Laschet, enquiquineur

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous